top of page
L E N G U A S  D E  L L U V I A
 L A N G U E S   D E   P L U I E
Création 2025-2026
 

L E N G U A S   D E   L L U V I A  /   L A N G U E S   D E   P L U I E   est le troisième chapitre du projet chorégraphique Des pas si présent 

Quels étaient les premiers sons humains ? Quels étaient nos premiers sons ? Dans ce processus chorégraphique, nous démêlons la mémoire et invoquons nos ancêtres. Cherchant à savoir d’où nous venons, nous défaisons et tressons nos cheveux pour tenter de nous rapprocher de nos racines. Nous sommes intéressés par la recherche et l’expérimentation de multiples façons d’interpréter notre histoire, de traverser et de rendre visibles les distances et les proximités qui nous lient à elle.

L E N G U A S   D E   L L U V I A  /   L A N G U E S   D E   P L U I E   est un manifeste féminin, un territoire d’interculturalité, de tonalités rebelles et poétiques où nous explorons la « voix comme extension du corps »1 et de l’identité perdue. En duo, nous vocalisons et incarnons des paysages et poèmes sonores inventés par nous-même, en Tu’un Savi (une des 81 variantes de la langue Mixtèque, le Mixtèque est la troisième langue la plus parlée au Mexique, originaire de la région méridionale de Puebla, Oaxaca et Guerrero). 

L E N G U A S   D E   L L U V I A  /   L A N G U E S   D E   P L U I E   explore l’intersection et l’hybridation de la musique et du mouvement, de l’image et de l’objet, de la lumière et du son, révélant ainsi et tissant d’autres modes de perception et des récits chorégraphiques entre la fiction et le réel . Cette démarche vise à éveiller les consciences sensibles à l’égard de la Terre, au respect des traditions des peuples originaires d’Amérique latine, ainsi qu’à la sagesse ancestrale des rôles des femmes dans notre société. L E N G U A S   D E   L L U V I A  /   L A N G U E S   D E   P L U I E   est une création partagée, en contact avec les communautés locales de la Mixteca Alta dans l’État d’Oaxaca (Mexique). 

Ce projet consiste à générer de nouvelles formes de rencontre entre la voix et le corps, invitant le spectateur, locuteur et non locuteur de la langue, à (re)découvrir de nouveaux modes de compréhension, d’expression et de manifestation de la pensée chorégraphique liée à l’ascendance mixtèque. 

Lorsque nous écoutons et émettons des sons à partir du corps, nous percevons que la voix et le mouvement sont indissociables. Le souffle est le pont qui relie notre corps, notre voix, notre esprit, notre mémoire.

Le Tnu’u Dau (autre variante du Mixtèque) est une langue tonale avec différentes voyelles, comme c’est le cas avec le « i coupé ou blessé ». Notre diaphragme est activé d’une manière différente que lorsque nous parlons espagnol. En Tnu’u Dau, notre respiration est nasale, la prononciation peut être générée à partir de la sensation de hoquet, donnant la sensation d’une danse hachée et dilatée. 

À travers ce projet, nous cherchons à comprendre si la danse contemporaine, dans son état actuel, peut participer à la préservation et à l’évolution d’une langue telle que le Tnu’u Dau ? Si la danse contemporaine peut également activer des espaces de réflexion à travers le corps et nous aider à renouer l’authenticité de notre identité profonde ?

Ce processus de création scénique tentera de démêler la mémoire en invoquant nos ancêtres. Cherchant à savoir d’où nous venons, nous allons défaire et tresser nos cheveux comme une métaphore pour nous rapprocher de plus en plus de nos racines. Cette performance s’intéresse à l’étude et à l’expérimentation de multiples façons de revisiter notre histoire, en traversant et en rendant visibles les distances et les proximités qui nous lient à elle. 

L E N G U A S   D E   L L U V I A  /   L A N G U E S   D E   P L U I E   ne constitue pas une appropriation culturelle de notre héritage, mais place dans la sphère artistique contemporaine la présence de la culture mixtèque toujours vivante dans les générations métisses du Mexique.

Cette création en tissage collectif consiste en un duo entre les danseuses et chorégraphes Paulina Ruiz Carballido et Stéphanie Janaina dans lequel nous vocalisons et incarnons des poèmes sonores co-écrits par nous-même, en Tu’un Savi (Mixtèque) pendant des itinérances2 chorégraphiques anthro-poétiques dans la région de la Mixteca d’Oaxaca au Mexique.

La traduction, les arrangements et le conseil dans Tnu’u Dau se feront en collaboration avec Didi Elodia Ramírez Pérez3 et Didi Julia Pérez López. Le montage sonore sera réalisé avec Jean-Baptiste Fave. La musique est composé par la « Banda del Sur »4 (Compositeurs: Emiliano López Carlton y Diego Calderón Contreras) et « Mujeres del viento florido »5. 

1 Meredith Monk, née le 20 novembre 1942 à New York, est une artiste polyvalente reconnue pour sa contribution à la musique contemporaine, à la danse et à la performance interdisciplinaire. Elle est pionnière de la «technique vocale étendue» et crée des oeuvres qui fusionnent musique, mouvement, image et lumière pour offrir des expériences sensorielles uniques. Son travail nos inspire dans la création et expérimentation du spectacle "Lenguas de lluvia".  

2 Une première étape de recherche chorégraphique de cette pièce a été réalisée dans le cadre de la résidence «Des pas si présents / Pasos si presentes» au Centro de las Artes de San Agustin Etla, Oaxaca (Mexique) du 1er au 7 août 2022. La prochaine étape et proposition est d’approfondir, de finaliser et de réaliser la mise en scène. La prochaine étape et proposition est d’approfondir, de finaliser et de réaliser la mise en scène, ainsi que de la diffuser et de la présenter au niveau national et international.

3 Parlante, conférencière et enseignante de Tnu’u Dau (Peñoles Mixtéque), une variante de Tu’un savi. Elle a obtenu sa licence en éducation interculturelle bilingue (ENBIO) et son master en linguistique indo-améri caine au CIESAS (2011-2014) avec la thèse «Prédication non verbale et constructions copulaires en Tnu’u Dau de Santa María Peñoles». Elle m’a rapprochée de sa langue maternelle en me faisant découvrir différentes expressions culturelles et linguistiques.

4 Voir https://www.bandadelsur.com/

 

5 Voir https://mujeresdelvientoflorido.bandcamp.com/album/mujeres

 

Conception, Chorégraphie et Performance : Paulina Ruiz Carballido et Stéphanie Janaina

Création musicale : La Tostée et la Guayavée

Chant: Paulina Ruiz Carballido et Stéphanie Janaina

Composition Musicale: Banda del Sur y Mujeres del viento florido

Transmission, traduction, arrangements et conseil Tnu'u Dau : Didi Elodia Ramírez Pérez et Didi Julia Pérez López

Montage sonore et création visuelle : Jean-Baptiste Fave

Recherche vocale, mouvement et musicale : Teresa Acevedo

Création lumière et Field Recording : Mathilde Rambourg-Schepens

Durée : 1h

Production : Collectif V.I.D.D.A

Avec le soutien de : Centre National de San Agustín Etla, Oaxaca (MX).

Coproduction / Partenariat : En cours.

bottom of page